ACTUALITES > PLANS DE RELANCE EUROPEEN ET NATIONAL

Plans de relance Européen et national, 20 milliards pour reverdir l’économie française ?


Un discours plein d’ambition

Au sein du plan de relance national chiffré à 100 milliards d’euros, 20 milliards devrait être accordés à la transition écologique. C’est ce qu’a annoncé le Premier Ministre courant du mois de Juillet pour faire de l’économie française, «l’économie la plus décarbonée d’Europe», un effort inédit si il se concrétise !

Les critères et modalités d’attribution restent encore à être précisés à ce stade mais on imagine qu’au cœur de ce plan de relance on trouvera des chantiers comme la rénovation énergétique des bâtiments, la production d’une alimentation locale et durable, l’aide au développement des technologies vertes comme les batteries ou encore l’hydrogène.

Pour la Directrice de l’Institut de l’Economie pour le Climat (I4CE), cette annonce est « un bon début, qui va dans le bon sens ». En effet, ce n’est sans oublier que la France s’est engagée à la neutralité carbone pour 2050 dans un objectif plus global.

Quelles actions concrètes sur le terrain et les territoires ?

Même si les contours du plan de relance national sont encore flous à ce stade, des mesures concrètes ont déjà été annoncées :

– Les logements sociaux soutenus grâce à un soutien public : le gouvernement a annoncé parallèlement la signature du programme Action des Collectivités Territoriales pour la rénovation énergétique (Actee 2) qui promet 100 Millions €. A noter que le ministère de la Transition écologique a ouvert une consultation publique pour un décret sur le seuil de consommation de 500 kilowattheures d’énergie final par m² et par an, dépassant ce seuil, le logement serait défini comme « indécent énergétique » et sera inlouable. Ce décret permettra de définir si un logement est décent à l’aide de conditions de performance énergétique.

– Le secteur tertiaire privé prend en compte les bilans énergétiques depuis de nombreuses années, et plus récemment les obligations du décret tertiaire qui impose aux acteurs d’une surface de plus de 1.000 m2 de réduire leur consommation d’énergie d’au moins 40% en 2030, par rapport à 2010, et de 50% en 2040.

– Les programmes de l’Anah avec le programme « Habiter mieux » qui voient une augmentation de la poche de subventions de 100 Millions € à destination du dispositif « MaPrimeRénov » pour l’année 2020.