Archives de catégorie : Non classé

Energie verte eolienne – Turquie

PROJETS COMPENSATION CARBONE > ENERGIE VERTE EOLIENNE – TURQUIE

4 villages connectés aux axes routiers

170 000 euros pour des bourses scolaires

85 000 tonnes de CO2 évitées / an

1 alimentation en eau

Projet d’énergie renouvelable et durable

Le Projet consiste à adopter une alternative de production d’électricité propre, respectueuse de l’environnement et optimisée en termes de coûts. Le principal objectif de ce Projet, labellisé par le Gold Standard, est de générer de l’énergie verte à partir d’installations éoliennes et de rediriger l’électricité produite vers le réseau national. Le Projet implique l’adoption de pratiques à fort impact social ainsi que l’application d’un management responsable. En effet, le développeur de Projet a d’emblée intégré, grâce des interactions et des consultations fréquentes avec la population locale, des co-bénéfices additionnels impactant de manière positive les conditions de vie des villageois comme la rénovation et interconnexion des routes, la construction d’infrastructure d’approvisionnement en eau, la promotion de l‘éducation sous la forme de financement de programme de bourses d’études. Le Projet assiste de manière quotidienne la communauté locale, lui permettant un meilleur accès aux infrastructures de base et aux besoins élémentaires comme ceux de la santé.

Localisation et changement climatique

La Turquie est exposée à un taux élevé de dépendance énergétique à l’égard de ses partenaires. Le développement du renouvelable a été identifié comme une source d’énergie fiable grâce au potentiel existant. Lors de la dernière décennie, le cadre réglementaire pour la promotion de l’énergie renouvelable a favorisé l’installation de capacité de plus de 20 GW. Le pays a ainsi entamé une transition énergétique efficace en adéquation avec le développement et la demande du marché de l’électricité toujours plus importants. En Turquie, le secteur de l’éolien emploierait près de 53.000 personnes pour un total de 95.000 dans le secteur du renouvelable.

Contactez Greenergy si vous souhaitez obtenir la fiche PDF du projet

Agriculture durable – Kenya

PROJETS COMPENSATION CARBONE > AGRICULTURE DURABLE – KENYA

60 000 exploitants agricoles formés

99 000 tonnes de CO2 évitées / an

45 000 hectares cultivés

1er projet agricole durable

Projet de gestion agricole durable au Kenya

Ce projet implique l'adoption de pratiques de gestion durable et responsable des terres agricoles par les petits exploitants qui se traduisent par une augmentation des rendements des cultures, une meilleure productivité et séquestration du carbone dans (et en dehors) des sols sur une superficie d‘environ 45.000 hectares dans la province de Nyanza et la province occidentale du Kenya. Le projet permet d'aider et d‘accompagner jusqu'à 60.000 petits exploitants afin d'augmenter les rendements, la séquestration du carbone ainsi que de garantir une meilleure productivité dans le respect de pratiques agricoles durables et responsables.

Localisation et changement climatique

Bien que le Kenya ait connu une augmentation de sa croissance économique ces dernières années, la pauvreté et les inégalités restent un défi majeur. L’agriculture représente un pillier de l’économie et les activités sous-jacentes contribuent à environ 50% du PIB. Le changement climatique menace les équilibres liés à la pauvreté ainsi que la croissance économique en accentuant les vulnérabilités. Le Kenya a été identifié comme étant un des pays les plus exposés aux risques climatiques par la Banque Mondiale.

Contactez Greenergy si vous souhaitez obtenir la fiche PDF du projet

Energie verte hydraulique – Turquie

PROJETS COMPENSATION CARBONE > ENERGIE VERTE HYDRAULIQUE – TURQUIE

60 000 habitants fournis en énergie

14 931 tonnes de CO2 évitées / an

7 employés permanents

1 alimentation en eau

Projet d’énergie renouvelable et durable

Le Projet consiste à adopter une alternative de production d’électricité propre, respectueuse de l’environnement et optimisée en termes de coûts. Le principal objectif de ce Projet, labellisé par le Gold Standard, est de générer de l’énergie verte à partir d’une installation hydraulique. Le projet n'est pas situé à proximité d'un parc national, d'un site culturel ou d'une zone de protection de la faune. Il ne nuit donc en aucun cas à la biodiversité et n'entraîne pas de dégradation des ressources naturelles et des normes sanitaires. En effet, le développeur de Projet a d’emblée intégré, grâce des interactions et des consultations fréquentes avec la population locale, des co-bénéfices additionnels impactant de manière positive les conditions de vie des villageois comme la construction d’infrastructure d’approvisionnement en eau par exemple.

Localisation et changement climatique

La Turquie est exposée à un taux élevé de dépendance énergétique à l’égard de ses partenaires. Le développement de l’hydraulique a été identifié comme une source d’énergie fiable grâce au potentiel existant. Lors de la dernière décennie, le cadre réglementaire pour la promotion de l’énergie renouvelable a favorisé l’installation de capacité de plus de 20 GW. Le pays a ainsi entamé une transition énergétique efficace en adéquation avec le développement et la demande du marché de l’électricité toujours plus importants. En Turquie, le secteur du renouvelable emploierait près de 95.000 personnes.

Contactez Greenergy si vous souhaitez obtenir la fiche PDF du projet

Energie verte solaire – Turquie

PROJETS COMPENSATION CARBONE > ENERGIE VERTE SOLAIRE – TURQUIE

11 000 tonnes de CO2 évitées / an

3 employés permanents

Soutien à l'éducation locale

Octroi de bourses d’études

Projet solaire durable et renouvelable en Turquie

La centrale solaire connectée au réseau électrique turque se situe dans la région sud-ouest de Denizli. Le projet a une puissance de production de 10 MWe, avec une production d’électricité prévue de 20 000 MWh par an. Le projet permet une production d'électricité respectueuse de l'environnement. L'objectif principal de ce projet Gold Standard est de produire de l'électricité propre à partir d’énergie solaire. La production d'électricité réduira les émissions de 11 005 tCO2 par an et permettra une réduction totale de 55 024 tCO2 pour la première période de crédit.

Localisation et changement climatique

La Turquie est exposée à un taux élevé de dépendance énergétique à l’égard de ses partenaires. Le développement du renouvelable a été identifié comme une source d’énergie fiable grâce au potentiel existant. Lors de la dernière décennie, le cadre réglementaire pour la promotion de l’énergie renouvelable a favorisé l’installation de capacité de plus de 20 GW. Le pays a ainsi entamé une transition énergétique efficace en adéquation avec le développement et la demande du marché de l’électricité toujours plus importants. En Turquie, le secteur du renouvelable emploierait près 95.000 personnes.

Contactez Greenergy si vous souhaitez obtenir la fiche PDF du projet

Plans de relance Européen et national

ACTUALITES > PLANS DE RELANCE EUROPEEN ET NATIONAL

Plans de relance Européen et national, 20 milliards pour reverdir l’économie française ?


Un discours plein d’ambition

Au sein du plan de relance national chiffré à 100 milliards d’euros, 20 milliards devrait être accordés à la transition écologique. C’est ce qu’a annoncé le Premier Ministre courant du mois de Juillet pour faire de l’économie française, «l’économie la plus décarbonée d’Europe», un effort inédit si il se concrétise !

Les critères et modalités d’attribution restent encore à être précisés à ce stade mais on imagine qu’au cœur de ce plan de relance on trouvera des chantiers comme la rénovation énergétique des bâtiments, la production d’une alimentation locale et durable, l’aide au développement des technologies vertes comme les batteries ou encore l’hydrogène.

Pour la Directrice de l’Institut de l’Economie pour le Climat (I4CE), cette annonce est « un bon début, qui va dans le bon sens ». En effet, ce n’est sans oublier que la France s’est engagée à la neutralité carbone pour 2050 dans un objectif plus global.

Quelles actions concrètes sur le terrain et les territoires ?

Même si les contours du plan de relance national sont encore flous à ce stade, des mesures concrètes ont déjà été annoncées :

– Les logements sociaux soutenus grâce à un soutien public : le gouvernement a annoncé parallèlement la signature du programme Action des Collectivités Territoriales pour la rénovation énergétique (Actee 2) qui promet 100 Millions €. A noter que le ministère de la Transition écologique a ouvert une consultation publique pour un décret sur le seuil de consommation de 500 kilowattheures d’énergie final par m² et par an, dépassant ce seuil, le logement serait défini comme « indécent énergétique » et sera inlouable. Ce décret permettra de définir si un logement est décent à l’aide de conditions de performance énergétique.

– Le secteur tertiaire privé prend en compte les bilans énergétiques depuis de nombreuses années, et plus récemment les obligations du décret tertiaire qui impose aux acteurs d’une surface de plus de 1.000 m2 de réduire leur consommation d’énergie d’au moins 40% en 2030, par rapport à 2010, et de 50% en 2040.

– Les programmes de l’Anah avec le programme « Habiter mieux » qui voient une augmentation de la poche de subventions de 100 Millions € à destination du dispositif « MaPrimeRénov » pour l’année 2020.

Evolution des aides pour la rénovation énergétique

ACTUALITES > EVOLUTION DES AIDES POUR LA RENOVATION ENERGETIQUE

Evolution des aides pour la rénovation énergétique

En 1973, le monde connait une des premières crises pétrolières. Une prise de conscience sur la dépendance énergétique émerge. C’est la première fois que la France établit des réglementations thermiques. Aujourd’hui, la moitié de l’énergie consommée et 20% des gaz à effets de serre proviennent du bâtiment. La politique sur la transition énergétique de ces dernières années n’a pas eu les effets souhaités. La crise économique actuelle et les effets toujours plus récurrents du changement climatique dans nos quotidien poussent les politiques à soutenir les filières du bâtiment. Selon eux, la rénovation énergétique peut constituer une réponse forte et adaptées aux incitations des réductions de consommation d’énergie.

La subvention MaPrimeRénov’ plus généreuses que prévu pour les syndics et les copropriétés

 

Emmanuelle Wargon souhaite faire de la rénovation thermique, le sujet essentiel du grand plan de relance. Alors qu’elle avait annoncé une aide d’un milliard d’€ au début du mois de Juillet, elle a ensuite déclaré « passer à deux milliards » ce qui viendrait considérablement augmenter l’enveloppe.

Le dispositif MaPrimeRénov viendra remplacer le CITE (Crédit d’Impôt Transition Energétique) et est voué à se développer. La ministre du Logement prévoit de continuer l’augmentation le budget de ce genre de subvention chaque année. 

Rénovation et économie d’Energie

ACTUALITES > RENOVATION ET ECONOMIE D’ENERGIE

Rénovation et économie d’Energie

Point sur les dispositifs règlementaires

L’Agence nationale de l’habitat (Anah), qui gère et centralise l’aide financière pour les travaux Isolation Thermique par l’Extérieur (ITE), a annoncé à la mi-Juillet par communiqué de presse qu’elle diminuait son soutien avec effet immédiat pour ce type de travaux de rénovation. Cette annonce a pris de cours les professionnels du secteur.

Par conséquent, les forfaits pour les travaux d’isolation thermique par l’extérieur ont donc été rabotés de manière conséquente rendant la subvention moins incitative à la réalisation des travaux.

Le chauffage collectif, le mode de chauffage le plus coûteux ?

On s’oriente vers une individualisation des frais énergétiques pour les copropriétés. La majorité des bâtiments collectifs ont été construits pendant les Trente Glorieuses, des immeubles souvent caractérisés de passoire thermique aujourd’hui.  Bien que le chauffage collectif soit généralement plus performant que l’individuel, c’est la faible performance énergétique de ces bâtiments qui est mise à l’épreuve.

 A partir du 25 octobre 2020, les copropriétaires se verront mettre à disposition un suivi de leur consommation de chauffage, de chaleur, de froid et d’eau chaude sanitaire dans les immeubles disposant d’une installation centrale de chauffage ou de froid. Ce nouveau décret permettra de sensibiliser les copropriétaires et ainsi pousser les syndics à réaliser des rénovations thermiques dans la copropriété comme le calorifugeage par exemple.